SAMEDI 22 FEVRIER 2020: UNE JOURNEE RICHE EN EVENEMENTS AVEC UNE SACREE PROMESSE ET DES INTERPELLATIONS

Emmanuel Macron, président de la République, a été interpellé lors de sa visite au Salon de l’Agriculture sur la réforme des retraites. La discussion a vite tourné autour d’autres sujets comme la répression policière, la vie quotidienne difficile des Français et les Gilets Jaunes. Il s’est engagé publiquement à recevoir la dame avec des représentants Gilets Jaunes. Tiendra-t-il promesse ?

Une autre personne a été interpellée… mais de manière dictatoriale par la sécurité: Eric Drouet. Il avait payé son billet comme les autres personnes dans ce salon de l’agriculture. Enfin tous, non il y en a un qui s’invite et mange à tous les stands mais celui il peut tout se permettre !

Eric Drouet n’avait jusqu’à preuve du contraire aucun jugement lui interdisant son entrée à ce salon. La démocratie et les libertés citoyennes sont donc bafouées. Les personnes sont arrêtées avant un hypothétique méfait.

VISITE DE MACRON A MULHOUSE DECORTIQUEE

Belle occasion à travers le visionnage du reportage de Ntv68 d’analyser une visite présidentielle en région, autrement que par les chaines d’infos continues qui ne parlent bêtement que de bain de foule et ne diffusent que les images conviviales. Le bilan est assez consternant, autant prévenir de suite… Malgré les filtres, l’escapade de Manu en Alsace ne fut pas de tout repos pour lui.

Important à signaler, un important dispositif a été mis en place en amont. Les Gilets Jaunes ont évidemment été tenus à distance, mais vraiment à très bonne distance. Ces personnes n’ont pas eu droit au dialogue, si ce n’est avec les forces de l’ordre…

Heureusement qu’il existe des web reporters pour informer de TOUT ce qui se passe en marge. Ces images ne sont évidemment pas apparues sur nos chaines de Tv. Et pourtant elles existent !

Ntv68 média local fait l’objet d’une sévère mise en garde: « Ne pas aller au contact, ne pas poser 36.000 questions, vous filmez comme tout le monde en retrait sinon vous allez au devant d’ennuis ! ». Ambiance… Précisons que Ntv68 n’est pas un média Gilets Jaunes mais une chaîne de diffusion généraliste indépendante filmant l’actualité de Mulhouse et du Haut-Rhin. Ce type de média est considéré comme dangereux par Lrem car pas sous le contrôle traditionnel du pouvoir. La dame continuera ses avertissements, visiblement on craignait un incident filmé. Beaucoup de personnes rangeront leurs téléphones de peur qu’ils ne soient confisqués.

Priorité première : serrer la pince aux serviteurs de la presse. Admirez au passage la main sur l’épaule posée par Macron sur l’épaule d’un journaliste.

Evidemment les gens sont venus exposer les problèmes à un Emmanuel Macron visiblement embarrassé. Tout ne peut pas être filtré !

Là pour les selfies, il n’est pas avare. Remettons tout dans le contexte, on ne peut pas dire que les gens lui clament leur amour. C’est l’occasion de faire le buzz sur facebook ou instagram. Et comme ça l’arrange particulièrement…

Un Monsieur qui ne risque pas de passer sur Bfm lui fait remarquer que c’est beau de faire des photos, mais qu’il y a des actions à faire, notamment pour l’emploi et qu’il faut cesser les guerres aux 4 coins de la planète. A part lui ricaner nerveusement, le président ne va lui apporter aucune réponse concrète et tentera par tous les moyens d’esquiver la conversation.

Docteur Macron semble bien connaître la problématique des urgences de Mulhouse. Y-a-t-il au moins mis les pieds un jour ? Pour la France, mêmes soucis mais pas aucun remède concret prescrit par le médecin Macron pour soigner le mal qui ronge le monde médical.

Toi t’as une tête qui ne me revient pas lol, son expression le trahit. Le visage se transforme, la mâchoire se crispe, le regard respire le mépris. Le sujet ne plait pas à son altesse.

Pourquoi Bourtzwiller-Mulhouse ? Les habitants se sentent pointés du doigt. Et puis il y a la réforme du chômage. Macron a dû habiter Mulhouse dans une vie antérieure, car il connaît bien le Pôle emploi local. Désarçonné, il inverse les responsabilités et rebondit en relançant le discours de propagande destiné aux grands médias.

Le Monaque était quand même bien dans l’embarras, à en juger par la palette de ses expressions parfois forcées qu’il a déployées pendant les 1 minutes 30 de son intervention. Que c’est triste Mulhouse… dans un moment de solitude…

Cette photo avec une dame entièrement voilée fait polémique. A chacun de juger selon ses convictions. Mais vu la proximité, il ne pourra pas dire qu’il ne l’a pas vue.

Dialogue de sourds avec une jeunesse aux origines diverses qui s’estime défavorisée voire exclue de l’emploi. Un jeune homme est discrètement prié de s’éloigner par le cordon de sécurité.

L’entretien s’enlise. Les jeunes ne l’épargnent pas. A mon avis il est rentré à Paris bien fatigué. Par moment on a l’impression que lui seul se comprend, il emploie des mots pas adaptés à la situation, des discours tous faits. Il ne lui manque que les parois de la tv autour de la tête. Un des jeunes lui donne un conseil avisé : « Si vous voulez écouter des intox, vous mettez Bfm Tv » suscitant l’hilarité générale.

Face aux cas sur le terrain, notre président ne fait pas le poids. Devant l’extrême détresse de cette femme, il ne peut s’empêcher de rire. Une attitude indigne même si un peu après il essaiera après beaucoup d’efforts à manifester un peu d’empathie !

Les Handicapés repasseront, on ne saura jamais si Macron a faire la sourde oreille ou s’il n’a pas entendu le monsieur l’interpeller pourtant clairement. Après avoir répondu à une enseignante (vidéo peu audible), un jeune père de famille lui expose ses difficultés à trouver un job. Après le « il suffit de traverser la rue » qui ne fait rire qu’une dame, le chef de l’état semble dire qu’il suffit de se rendre à Pôle Emploi. Même face à la réalité quotidienne, il reste déconnecté du vrai monde.

Pour terminer la partie où on bombe le torse et où on prend son air d’empereur supervisant les troupes dévouées. Castaner se joint à Macron.

En complément de cet article: l’état a projeté la « reconquête républicaine », des zones dites sensibles, Mulhouse en fait partie. Les résultats se font attendre et c’est pour cette raison que cette visite a été programmée, afin de démontrer la pseudo réussite du projet.

Pour les courageux, vous trouverez ci-après le (long) discours prononcé par le président sur le séparatisme. A part, l’annonce de la fin des cours de la langue et de la culture d’origine par des maîtres étrangers, le contenu sonne creux.

Vous pouvez trouver l’entièreté du reportage de Ntv68 consacré à la visite du 18 février 2020 du chef de l’état à Mulhouse sur le lien facebook ci-dessous. Moment cocasse quand Monsieur Macron les prend pour Mtv ! Il a dû mal lire son dossier ou l’étiquette sur la caméra.

Le web reporter indépendant local vient d’être condamné pour des propos tenus à une personne gilet jaune à qui la parole avait été donnée sur le rond-point du Kaligone. A travers sa condamnation, c’est la liberté d’expression qui est visée, un comité de soutien a récemment vu le jour sur facebook.

REPORTAGE COMPLET SUR LA VISITE DE MACRON A MULHOUSE LE 18-02-2020

EXPLICATIONS CONDAMNATION NTV68

GROUPE DE SOUTIEN A NTV68

FESSENHEIM MACRO-CACOPHONIE

Sans entrer dans un débat écologique, il apparaît évident que la fermeture de la centrale nucléaire n’a pas été préparée en dépit ce que Lrem martèle. Une fermeture précipitée multiplie les risques majeurs pour la nature.

La ministre Lrem Elisabeth Borne s’est engagée publiquement à ce qu’il n’y ait aucune perte d’emploi directe ou indirecte. On en reparle dans une paire d’années ?

Elle ne semble pas du tout connaître ce rapport de dépendance de l’emploi de Fessenheim à la centrale.

De son côté le fantasque et controversé député Lrem Bruno Questel se résoud froidement à « tourner la page d’activité locale… ». Les locaux apprécieront son super soutien. Il a quand même le courage de déclarer que des compatriotes vont « subir de plein fouet » la fermeture. Son intervention ne rassure pas et laisse penser que Fessenheim sera vite rayé de la carte !

Veuillez excuser la mauvaise qualité de la vidéo

Dans le reste du débat, son discours est confus et agressif. Et quand un interlocuteur lui signale, il adopte la tactique de victimisation face à l’opposition.

Encore une petite pique au passage en mettant au nez le faible résultat d’un des débatteurs (donc si je suis bien, si on ne fait que 6% aux élections, les opinions sont forcément nulles). Et voilà comment Lrem fuit le débat quand il devient trop embarrassant.

CACOPHONIE

Tout d’abord un rappel avec la définition de ce mot: Mélange confus, discordant de voix, d’avis. Lrem étant un parti composé à la hâte de gens de droite, du centre et de gauche, forcément les discours ne sont pas uniformes et créent de graves confusions dans l’esprit des Français. Cette cohabitation étrange révèle ses limites. Beaucoup d’amateurisme et d’égos expliquent aussi ces déclarations parfois complètement aux antipodes. L’exemple de Fessenheim n’est pas unique et le manque de cohésion remonte à la surface

TRIBUNAL BFM

Bfm Tv est devenu un tribunal et les journalistes sont les juges. Apolline de Malherbe a émis une grave accusation en guise de conclusion de son interview de Juan Branco du lundi 17/02 à 08h30, sans lui laisser un droit de réponse. Le job d’un journaliste est de présenter une information en gardant sa neutralité et avec un devoir de réserve.

Quelques secondes qui résument tout…

APPEL A DENONCER AU CSA SUR FLY RIDER INFOS BLOCAGES

L’Interview complète, entièrement à charge. Saluons le calme de Juan Branco.